Cheikh Sidy Moukhtar
 Keur Serigne Touba

Radio khassaide online

soutenir par un don

Vous pouvez faire un don pour soutenir le site merci

articles les plus lus


DANS LA MEME RUBRIQUE

Khoutbah S. Ahmad Rafahi Mbacke ibn S. Fallou (...)
Khoutba En Wolof Julli Ajuma Touba Alieu Du 24 Mars 2017 Thème La Presse (...)

Visite de l’Ambassadeur de France à Touba le (...)
L’Ambassadeur de France au Sénégal Son Excellence Monsieur Christophe BIGOT (...)

Les derniers articles

Khoutbah S. Ahmad Rafahi Mbacke ibn S. Fallou (...)
Khoutba En Wolof Julli Ajuma Touba Alieu Du 24 Mars 2017 Thème La Presse (...)

Visite de l’Ambassadeur de France à Touba le (...)
L’Ambassadeur de France au Sénégal Son Excellence Monsieur Christophe BIGOT (...)

Les Grands Disciples

Mame Cheikh Ibrahima FALL "Lamp Baboul (...)
Cheikh Ibrahima FALL, ou Lamp Fall " Baboul Mouridina (...)

CHEIKH IBRAHIMA FATY MBACKE (1863 - 1943)
La vie exemplaire de Cheikh Ibrahima Faty Mame Thierno (...)

la météo a touba

Le service weather.com® ne fournit actuellement aucune information géographique sur le lieu Diourbel.
Veuillez vérifier le nom du lieu ou la disponibilité du service.
Google+ Newsletter
Mourides.com
Magal de POROKHANE 2012 : La 61ème édition
Article mis en ligne le 17 février 2012 par BAYE FALL

( La Réhabilitation de Prokhane par Cheikh Muhamad Bachir,) le Magal de Porokhane a été institué pour la première fois, en 1951 par Cheikh Mouhamadou Bachir MBACKE (1895-1966), 4ème fils de Borom Touba. Après son rappel à Dieu, son fils aîné Serigne Moustapha Bachir MBACKE devint le Khalife de Porokhane et s’employa à la modernisation du village. Aujourd’hui, la « Maison Maame Diarra Bousso », la grande Université, l’érection de forages, le lotissement du sanctuaire ainsi que son électrification entière portent son empreinte. Il a également aidé au bitumage des principales routes qui mènent à Porokhane. Rappelé à Dieu en Septembre 2007, ce grand exploiteur agricole et fervent érudit de l’Islam a été succédé au Khalifat par Serigne Mountakha Bachir MBACKE.Que DIEU lui donne une longue vie Amin..

Cheikh Muhamad Bachir a été le fils de Serigne Touba qui est rester le plus longtemps à ses cotés. Le Cheickh avait l’habitude d’envoyer ses enfants dés leurs jeunes ages, loin de la concession familiale, pour parfaire leur éducation spirituelle. Mais pour Serigne Bassirou, Serigne Touba s’est chargé lui même de son éducation, cette situation a donné à Serigne Bassirou, l’occasion de vivre avec Serigne Touba

Ainsi il mémorisa le Saint Coran et était versé dans plusieurs domaines du savoir : la chari’a, la haqiqa, les biographies des Prophètes, l’histoire, la littérature etc. Il était un jurisconsulte, un mystique, un fin lettré, un poète, un éducateur avéré qui consacra toute sa vie à servir l’Islam, le savoir et l’humanité toute entière. C’est cela qui fit de sa vie, après son retour à Dieu, une vie éternelle. Il léga en fait à la postérité des réalisations, des bienfaits intarissables tels des villages aménagés, des forêts viabilisées, des puits fonctionnels, des mosquées bien fréquentées ainsi que des savoirs très utiles. Ses pieux fils sont des modèles à suivre pour leur dévouement et leur loyauté envers tous les khalifs de Cheikh A. Bamba. En somme, Serigne Mouhammad Bachir confirme ce hadith du Prophète qui dit que " lorsqu’un homme meurt il est coupé de ce monde sauf s’il laisse trois choses : une aumône entretenue, un savoir utile et un enfant pieux qui prie pour lui "
Que Dieu soit satisfait de lui !

MINANUL BAQUI-L-KHADIM
Le plus important de tous les ouvrages scientifiques et littéraires de Cheikh Al-Bachir est sans doute son livre " minanul baqui-l-xadim" les biensfaits de l’Eternel sur la biographie de Cheikh Al- Khadim. C’est un ouvrage appréciable, unique dans son genre. Il est considéré parmi les sources les plus anciennes et les plus authentiques dans ce domaine. Son importance en tant que référence se lit à travers :

la personnalité de son auteur : celui-ci est l’un des fils de Cheikh A. BAMBA qui se distinguent tous par leur ascétisme, leur piété, leur honnêteté, leur crainte révérencielle (taqwa), leur droiture et leur bonne moralité. Quiconque jouit de telles qualités devient un homme intègre, crédible et digne de foi. Son témoignage doit être d’emblée accepté sans réserve. A cela s’ajoute tout d’abord que Cheikh M. Bachir se singularise par son intelligence exceptionnelle, son honnêteté extraordinaire et sa précision exacte qui sont des attributs qui rendent en effet ses paroles et jugements justes et crédibles. En suite il avait vécu lui-même la plupart des événements racontés en témoin oculaire.
le thème du livre :al- minan est écrit sur la biographie de Cheikh A. Bamba. Ce thème est intéressant pour les chercheurs qui étudient le Mouridisme et sa doctrine. En fait la biographie du fondateur du Mouridisme (ou vivificateur de la voie des Mourides comme je préfère le nommer) est considérée comme la source, l’incarnation, et l’application pratique de cette voie. Elle sert de référentiel et critère pour l’authentification, la vérification, la compréhension et la comparaison. Cheikhoul Khadim est un homme de sincérité et d’honnêteté dont les paroles et les idées ne sont jamais contredites par ses actes ni par son comportement.
son style et sa méthodologie : le style et la méthodologie de l’auteur du Minan sont tout à fait originaux ; il a été le premier à utiliser ce procédé qui consiste à étudier le soufisme considéré comme la base sur laquelle le Cheikh fondait sa vie. Il était un soufi accompli au sens sublime du terme. Sa vie n’était que l’expression vivante des réalités vécues par les véritables et authentiques hommes de Dieu qui suivaient respectueusement la voie tracée par le Prophète (P.S.L) et ses compagnons (Ra). Les chapitres du livres sont répartis sur la base des maqamat al-yaqim ( les neuf stations qui jalonnent le chemin de l’aspirant vers son Seigneur ) énumérées dans ce vers d’Ubn ‘Asher :
« crainte, espoir, patience, gratitude,

repentir, ascèse, confiance(en Dieu),
satisfaction( du Décret divin) amour »

L’auteur analyse ces concepts en démontrant comment le Cheikh avait vécu chacune de ces étapes.

le contenu du livre : al-minan est un livre bien original dans son domaine et très riche en connaissances utiles. En plus de son thème principal, il contient d’abord une multitude d’informations sur de célèbres et grandes figures, des savants et des gens pieux de l’époque tels que Sokhna Maryame Diratoul-llah, l’oncle de Cheikh A. Bamba Cheikh Mouhammad BOUSSO, son grand-père Serigne Mbacké Ndoumbé, son homonyme Ahmad Bamba SALL, son père Momar Anta Sally, son frère Serigne Momar Diara, le grand-père de la famille de Koky le grand érudit cheikh Mokhtar Ndoumbé DIOP, al-mujahid Ahmadou BA, al-imam al-mujahid Maba Diakhou BA, l’érudit Cheikh Mbacké BOUSSO, Cheikh Ibrahima FALL, Cheikh Hassan Ndiaye, Cheikh Abdourahman LO, le prince Latdior et son cousin Samba Laobé Fall ainsi que d’autres personnalités sur qui on ne trouve presque pas d’informations consignées dans un livre. Il s’y trouve aussi beaucoup d’histoires et d’anecdotes. L’histoire du tassawwuf (soufisme) et la méthode éducative de Cheikh A. Bamba y sont enfin bien traitées entre autres.
Son caractère référentiel : cet ouvrage est l’une des références fondamentales dans l’étude du Mouridisme, de son histoire et de sa doctrine compte tenu du fait que :
son auteur était un témoin oculaire de la plupart des événements relatés ;
il a abordé son sujet sous l’angle du soufisme, son domaine de spécialité. En effet, par l’étude des ouvrages et des références fondamentales, par l’observation de la vie de son vénéré père et celle de ses grands disciples il maîtrisait la théorie et la pratique du soufisme ;
son père et guide Cheikh A. Bamba l’avait éduqué de la même manière qu’il avait éduqué ses grands disciples : ils avaient vécu longtemps ensemble et il lui était très proche, comme nous l’avons déjà souligné plus haut ; il était devenu à son tour un éducateur avéré qui prenait en charge la formation de nombreux fidèles ;
il avait écrit cet ouvrage au début de la naissance du Mouridisme aussitôt après le rappel à Dieu du Cheikh, son fondateur et avant la disparition de la première génération des grands disciples mourides.

Mausolée de Cheikh Muhammad Bachir à Darou Minane Touba

En somme, c’est un ouvrage qui mérite bien l’intérêt des chercheurs en terme d’étude, d’analyse, de commentaire, de publication, de diffusion et de traduction dans toutes les langues vivantes pour que son utilité soit élargie tout comme son caractère référentiel a été déjà établi.
Paix et salut sur le prophète Mouhammad, sur ses compagnons, sur son serviteur et sur ceux qui les suivent !

Par Serigne Afia NIANG


fleche Sur le WEB : magal-touba.org
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


© 2009-2017 | Plan du site | Contact | Ref | Agenda |Android Apps | Khassaide Rek | Blog | Syndiquer tout le site RSS 2.0