Keur Serigne Touba
Le volet liturgie
Article mis en ligne le 17 novembre 2009 par MOURIDE

Le Dhikr est aussi une des formes de manifestation liturgique d’action de grâce Le dhikr est souvenir du nom de DIEU des Noms Sublimes de DIEU ; le Cheikh dans le Massâlikul Jinân nous dit :

"Qu’y a t-il de plus grand que de se souvenir de DIEU pour l’adorer ?"

Il est, dans cette perspective, une variante de la lecture du Saint CORAN dans le témoignage de Foi exclusive à DIEU.

Aussi dans le même ouvrage il poursuit toujours :

Quant à la pratique habituelle de l’évocation de DIEU (par ses noms très beaux) ,elle est la meilleure action que l’aspirant peut s’évertuer à faire

Quiconque abandonne dis-je la répétition du Nom de DIEU pour l’évocation d’autre chose est un crétin fantaisiste

Comment les créatures peuvent -elles oublier ou négliger la mention de celui qui les a créées et façonnées ?

La lecture du Saint Coran

Le Coran est pour le CHEIKH qui se veut strictement Exclave de DIEU, le symbole le plus significatif d’une Foi exclusive en DIEU.

Le CORAN est le Livre sur lequel le CHEIKH s’est inspiré pour affirmer sa servitude à DIEU , qui n’a suscité la création que pour être adoré.

Donc il est l’arme la plus redoutable avec laquelle le CHEIKH a dissipé les ténèbres, repoussé les ennemis de la vérité, combattu les infidèles et les associateurs.

C’est avec les vierges sacrés du Livre qu’il a combattu l’hérésie et triomphé dans son Pari qui a motivé le MAGAL : l’exercice indépendant du culte exclusif rendu à DIEU.

Héritier du PROPHETE, parceque POLE de son Epoque, son plus grand trésor, son meilleur Patrimoine est le précieux CORAN, qui est la source de l’Islam et de toutes les sciences.

Il est recommandé par conséquent dans le MASÂLIK JINÂN, ce qui suit :

" Quiconque veut parvenir à proximité de DIEU, doit lire le CORAN sans jamais l’abandonner."

Dés lors que la lecture du Saint CORAN est un impératif formel du CHEIKH dans l’adoration, il importe de le psalmodier à l’occasion du MAGAL et ce, pour la Simple face de DIEU ; le CHEIKH précise :

"qu’il le lise exclusivement pour la Face de DIEU sans chercher de fortune, ni faire de l’ostentation."

En le lisant, le CHEIKH s’acquittait d’une reconnaissance de son appartenance à DIEU, ce qui revient à exalter Sa Gloire, s’écartant de l’infamie et du laxisme ; il a recommandé d’ailleurs que la lecture de ce Livre s’accorde avec tous les moments ; y’a t-il un moment d’ailleurs où il serait interdit à l’esclave de témoigner sa fidélité ?

Il répond à cela :

"Aucun moment n’est interdit pour la lecture du CORAN, selon l’Opinion de tous les hommes dignes de confiance."

Les cantiques du Prophète (Paix et Salut sur Lui)

Le CHEIKH est l’esclave de DIEU, mais il est aussi le SERVITEUR du PROPHETE, celui par qui DIEU reçoit tout et par qui DIEU transmet tout.

Un hommage mérité lui revient à l’occasion du MAGAL, il est une obligation de lui témoigner grâce, car DIEU n’accorde un Bienfait que par référence au service de l’Elu.

Le PROPHETE est l’Artisan de la Foi Exclusive, du culte exclusif, Il est donc l’intermédiaire, Il a détruit l’idolâtrie et triomphé sur l’infidélité, sa Louange reste donc l’objet fondamental du MAGAL ; le meilleur moyen de lui témoigner grâce, c’est de communier au MAGAL, qui célèbre une Cause qui reste la Mission du PROPHETE et fait sa Joie.

Comment d’ailleurs les serviteurs ne feront-ils pas l’éloge de celui que le MAITRE SUPREME des créatures est le Premier à louer ?

"Tu est certes d’un très Noble Caractère." (S.68 V.4)

lui dit dans le CORAN.

Les cantiques donc se dérouleront sous forme de chants religieux en assemblée et à haute voix, pour partager le charisme et la bénédiction avec celui qui écoute, créant en lui une concentration du cœur et l’emplissant de dévotion.

En dominant l’ambiance de la fête et en envahissant l’atmosphère, les Cantiques sacralisent la ferveur du MAGAL et lorsqu’elles planent de manière accessible à tout le monde, c’est un moyen efficace de communiquer à l’action de Grâce.

Les régles de bonne conduite

D’abord il importe de rappeler due la mention du Nom de DIEU est

.. soit la parole de DIEU mentionnée dans son livre (al qurân ) , adressée à l’ensemble des créatures par l’intermédiaire de la meilleure des créatures

..soit aussi le fait de nommer ,de citer en répétition les noms sublimes de DIEU en signe de dévotion , de proclamation de sa grandeur d’attestation de sa gloire et en signe de louange à son omnipotence.

.. La mention est encore l’Eloge que le gratifié reconnaissant adresse au prophète de L’ISLAM ,composé à partir du Saint Coran .

Or la parole de DIEU est la seule direction pour les pieux ,le nom de Dieu rapproche le Serviteur de son Maître par l’intermédiaire du Prophète ,à qui on adresse le panégyrique en hommage .

Au terme de sa démarche qui a auréolé son ascension spirituelle, le Cheikh a dit :

"Je suis assailli de partout et dans toutes mes directions par l’agrément de DIEU et les grâces attachées à la mention (du Nom de DIEU),à l’écriture sacrée (le Coran) et à la plume (le panégyrique) me sont accordées .

Donc on ne peut pas communier avec le Cheikh en dehors des moyens spirituels par lesquels Il a obtenu l’agrément de DIEU.

Dès lors que durant tout l’événement, le pèlerin doit se rapprocher de DIEU, par la lecture du Saint Coran l’incantation des Eloges du Prophète écrits par le Cheikh, les invocations du nom de DIEU ,Il entre en état de sacralisation et le Cheikh recommande dans le "MASÂLIKUL JINÂN" à celui qui veut se livrer à la répétition du nom de DIEU :

"De se mettre sur un endroit propre en position assise, les jambes pliées ou croisées , la face tournée vers la kaaba ; être bien parfumé ,vue que ,ces endroits ne peuvent ne pas être fréquentés pendant le Zîkr par des anges et des génies "Jînns" musulmans qui viennent écouter d’après l’opinion du consensus "

Or la proximité de DIEU a ses règles : il faut redouter avec révérence leTOUT PUISSANT, il faut soigner son attitude dans son enceinte.

Donc l’esclave doit être en état d’huminité spirituelle il doit être propre et pure ,il doit être scrupuleux et ne point adresser des paroles obscènes , il ne doit point commettre une indiscipline quelconque ou crime, il doit mettre les plus décents et les plus beaux de ses habits avant de se recueillir devant DIEU pour l’exalter, l’implorer, et prier pour la réalisation du salut ici-bas et dans l’au-delà .

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


calendrier hégirien

Le premier jour du mois lunaire de Muharram 1439H. correspond au Vendredi 22 Septembre 2017

NB : Muharram est le premier mois du calendrier heigrien qui marque le début du nouvel an musulman 1438.

Calendrier

octobre 2017
lunmarmerjeuvensamdim
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Évènements à venir
Pas d'évènements à venir


Les derniers articles

La Signification du Grand Magal de Touba 18 Safar
Le Prophète Mouhammad (Paix Salut sur Lui) pour le service et le sacrifice de qui, cette date qu’il faut ancrer, 1313 (...) (vu 1159 fois)

La Grande Mosquée de Touba le plus important édifice de la ville Sainte de Touba
L’édification de la Grande Mosquée de Touba fut décidé par le Cheikh Ahmadou Bamba en 1926. Le fils et premier Khalife (...) (vu 1293 fois)

Présentation de la Grande Mosquée de TOUBA
La fonction spirituelle et le rôle de ville pèlerinage de la CITE BÉNITE DE TOUBA, sont déterminés par l’emplacement (...) (vu 3139 fois)


MEME RUBRIQUE

La Signification du Grand Magal de Touba 18 Safar
Le Prophète Mouhammad (Paix Salut sur Lui) pour le service et le sacrifice de qui, cette date qu’il faut ancrer, 1313 (...) (vu 1184 fois)

Les raisons de la fête
Pour mieux saisir la portée de la festivité rappelons que le GRAND-MAGAL de TOUBA, le 18 SAFAR, est un jour d’Action (...) (vu 1559 fois)

Les ziarras (visites pieuses) à l’occasion du Magal
Fais de ma demeure, la cité bénite de TOUBA, un lieu qui accorde le bénéfice charismatique du pèlerinage à celui qui a (...) (vu 996 fois)

Quelques recommandations utiles aux pélerins
Cette partie est consacrée aux rappels des recommandations que les khalifes de Serigne TOUBA n’ont cessé de prodiguer (...) (vu 937 fois)

Le sacrifice à l’occasion du Grand Magal de TOUBA
Sens et portée L’Islam a détruit toutes les légendes et superstitions courantes des sectes antérieures. Dans ces (...) (vu 988 fois)


Les Grands Disciples

CHEIKH IBRAHIMA FATY MBACKE (1863 - 1943)
La vie exemplaire de Cheikh Ibrahima Faty Mame Thierno Birahim MBACKE, de Serigne Mouhamed Bachir MBACKE ibn Cheikh (...) (vu 3887 fois)

Serigne Mouhamadou Gaye Diamoye, un des fidèles compagnons de Cheikh Ahmadou (...)
Cheikh Mouhamadou Gaye Diamoye, le véridique Serigne Mouhamadou Gaye Diamoye est une personnalité énigmatique de la (...) (vu 190 fois)

SERIGNE DAME ABDOURAHMANE LO : le Grand Maître
Serigne Cheikh Abdourahmane LO, un des fidèles copagnons de Cheikh Ahmadou Bamba, faisait partie de cette génération (...) (vu 1840 fois)

la vie et l’œuvre de Serigne Moussa Ka
Serigne Moussa Ka, fils de Serigne Ousmane et de Sokhna Absatou Seck est né a Ndilki près de Mbacké Baol vers 1890. Il (...) (vu 3506 fois)

CHEIKH ISSA DIENE
Diambar dji comme le surnommait SERIGNE TOUBA est né vers 1865 à Tagar dans le Cayor.Son père Serigne Ibrahima DIENE (...) (vu 444 fois)


Mourides.com © 2009-2017 Plan du site Contact Agenda Android Apps Blog Syndiquer tout le site RSS 2.0