Cheikh Sidy Moukhtar
 Keur Serigne Touba

Radio khassaide online

soutenir par un don

Vous pouvez faire un don pour soutenir le site merci

articles les plus lus


DANS LA MEME RUBRIQUE

Visite de l’Ambassadeur de France à Touba le (...)
L’Ambassadeur de France au Sénégal Son Excellence Monsieur Christophe BIGOT (...)

Conseils sur la santé bucco-dentaire
Conseils sur la santé bucco-dentaire Par le Pr Soukaye Dia Tine chef du (...)

Les derniers articles

Visite de l’Ambassadeur de France à Touba le (...)
L’Ambassadeur de France au Sénégal Son Excellence Monsieur Christophe BIGOT (...)

Conseils sur la santé bucco-dentaire
Conseils sur la santé bucco-dentaire Par le Pr Soukaye Dia Tine chef du (...)

Les Grands Disciples

Aperçu sur la vie et l’oeuvre de SERIGNE (...)
La simple évocation du nom de Serigne Massamba Mbacké (...)

CHEIKH IBRAHIMA FATY MBACKE (1863 - 1943)
La vie exemplaire de Cheikh Ibrahima Faty Mame Thierno (...)

la météo a touba

Le service weather.com® ne fournit actuellement aucune information géographique sur le lieu Diourbel.
Veuillez vérifier le nom du lieu ou la disponibilité du service.
Google+ Newsletter
Mourides.com
Le Magal de Darou Mouhty, édition 2012, Lors de la cérémonie officielle, le ministre Mor Ngom, représentant le chef de l’Etat,
Article mis en ligne le 10 juillet 2012

DAROU MOUHTY - Le Magal de Darou Mouhty, cité religieuse de Mame Thierno Birahim Mbacké, a été clôturé, par une cérémonie officielle, tenue au domicile du Khalife général Serigne Cheikh Khady Mbacké. Le Président Macky Sall a été représenté par une forte délégation conduite par le ministre des Infrastructures et des Transports, Mor Ngom composée du ministres de l’Education Ibrahima Sall, ainsi que de Moustapha Diakhaté. Portant la parole de Macky Sall, Mor Ngom a précisé la pensée du chef de l’Etat, sur les rapports entre gouvernants et chefs religieux. « Le président de la République m’a, un jour, dit que la chance que le Sénégal a, ce sont ses chefs religieux », a d’entrée de jeu expliqué M. Ngom avant d’affirmer que le Chef de l’Etat lui a dit ensuite que « c’est insensé que de vouloir déprécier les marabouts. (Gat xel moy tax domu adama wara jël kilifë dine ak fumu manti nek diko soofantal wala mou xeb ko) ». « Quand il y a un décès tout le monde se tourne vers les chefs religieux. Toutes les familles religieuses du Sénégal entretiennent d’excellentes relations avec le chef de l’Etat. C’est notamment le cas de Touba qui est sa référence. Et il ne sera jamais question pour Macky Sall de manquer du respect à des guides qui sont des références dans la vie de tous les jours », a indiqué M. Ngom. Des mots auxquels répondra Serigne Bassirou Abdou Khoudoss Mbacké qui parlait au nom du Khalife. « Ce que vous avez dit sur les relations entre les marabouts et les gouvernants est très important », s’est-il réjoui. Car le religieux explique, qu’« il y avait un certain flou, ce qui faisait que tout marabout était un peu préoccupé. « J’incite les populations à respecter la volonté divine. Les chefs religieux sont des autorités vénérées par les populations à cause de ce qu’ils représentent dans ce pays. Personne ne peut remettre en cause leur statut et je sais que Macky Sall l’a bien compris, en envoyant cette délégation ici. Aussi, nous remercions Macky Sall pour son attachement à Serigne Touba et à la famille de Mame Thierno Birahim », a-t-il poursuivi. Et Serigne Bassirou Abdou Khoudoss d’insister sur le rôle leader que jouent les chefs religieux, qui sont des élus de Dieu, dit-il. « Tout un chacun a besoin des chefs religieux et je pense

que ce que vous avez dit, c’est ce qui doit être. Car ce que Dieu a décidé, si tu ne l’acceptes pas il te montrera de quoi il est capable. Les marabouts doivent avoir les honneurs dignes du rang que le bon Dieu leur a donné dans notre société », a-t-il ajouté. Ensuite, en guise de conseil au nouveau régime, le porte parole du Khalife de Darou Mouhty a signifié à l’endroit de la délégation envoyée par le Président Macky Sall que « le dirigeant se doit cultiver la droiture et donner le bon exemple ». Faisant allusion à l’alternance intervenue le 25 mars dernier, le porte-parole de « Borom Darou » a demandé à l’assistance de s’en souvenir comme une leçon à ceux qui aspirent à diriger un pays ou même une petite collectivité locale. « Le pouvoir appartient à Dieu qui en délègue une parcelle à qui il veut. Hier, c’était Fada. Aujourd’hui, c’est Ibrahima Sall. Demain, ce sera un autre. Ainsi va le monde », a-t-il lancé. Puis, le ministre Mor Ngom a remercié la famille maraboutique de ses prières qui ont porté Macky Sall au pouvoir. « Ce Magal, le président de la République ne l’a jamais raté. Il venait ici. Et quand il se battait pour avoir le pouvoir, il est venu ici et on a prié pour lui. Et ces prières ont été exaucées ».

DOLEANCES AU NOUVEAU REGIME : Darou Mouhty demande un 4e forage et le bitumage des voies de la cité religieuse
DAROU MOUHTY - Le gouvernement de Macky Sall a tenu ses engagements à 95% pour cette présente édition du Magal de Darou Mousty, a affirmé, hier, Serigne Bassirou Abdou Khoudoss Mbacké, porte-parole du Khalife de Darou Mousty. « Seul, a-t-il précisé, le ministre de l’Ecologie n’a pas respecté les engagements pris par ses services déconcentrés, lors du Crd spécial consacré au Magal ». Mais globalement la famille a décerné un satisfecit à Macky Sall et son gouvernement. Mais n’empêche, les populations se sont levées ce jour de Magal sans eau. Les robinets n’ont pas donné une seule goutte d’eau. « La plupart de ceux qui se sont réveillés aujourd’hui ne se sont pas débarbouillés. Mais, tous les forages marchent, il y a des bâches d’eau, des camions-citernes. Le problème, c’est que la demande est plus forte que l’offre », a expliqué le porte-parole du Khalife. « Si le 4e forage était construit et que le château d’eau marchait comme il le devait, la situation serait moins tendue. A l’approche du Magal, j’ai fait des communications pour demander aux populations de faire des réserves d’eau », a-t-il ajouté, tout en espérant que leurs doléances seront prises en charge.

Bitumage des routes de Darou Mouhty, la promesse non tenue de Wade Et l’autre doléance, c’est le bitumage des routes. Car du temps de Me Wade, « des promesses avaient été faites, des tracées effectuées, mais sans suite aucune, fustige le religieux. Il y a plus de 7 ans, quand feu Serigne Saliou était vivant, avec Mamadou Seck qui avait en charge le département des Infrastructures, que tu détiens aujourd’hui (Ndlr : Il s’adressait à Mor Ngom), on avait mesuré et tracé pour développer ici la voirie. Mais jusqu’au jour où je vous parle rien n’a été fait ». Et de soumettre ce projet maintenant, au régime de Macky Sall, plus particulièrement au ministre des Infrastructures Mor Ngom qui dirigeait la délégation gouvernementale. Serigne Bassirou Abdou Khoudoss a également prié pour un bon hivernage.

VIATIQUES DE SERIGNE ABDOU MBACKE, FILS DU KHALIFE DE DAROU MOUHTY : « Que les nouveaux gouvernants travaillent, acceptent la vérité et acceptent qu’on leur dise la vérité »

DAROU MOUHTY – L’édition 2012 du Magal de Darou Mouty est celle qui célèbre le centenaire de la ville de Mame Thierno Birahim Mbacké. Une cité créée en 1912 par ce dernier, sur la demande de Cheikh Ahmadou Bamba. « Cette cité a été créée en 1912, et aujourd’hui nous sommes en 2012. Serigne Touba avait donné à Serigne Amsatou Diakhaté une lettre qu’il devait donner à Mame Thierno Birahim Mbacké. Une correspondance dans laquelle, Serigne Touba signifiait à Mame Thierno de créer cette cité religieuse et d’y résider. Si aujourd’hui cette ville fête son centenaire et que nous soyons là, nous devrons rendre grâce à Dieu », se réjouit Serigne Abdou Mbacké, Ibn Cheikh Khady Mbacké, Khalife général de Darou Mouhty. Et comme l’an dernier, le religieux n’a pas manqué de s’offusquer de ce que le régime libéral a fait endurer au patron de Jean Lefebvre Sénégal, Bara Tall. « Car, être fils du pays, investir dans son pays, employer des milliers de Sénégalais et un bon jour qu’on veuille réduire à néant ton entreprise, tout le monde se devait de le dénoncer. Cela devait peut-être lui arriver ailleurs, mais pas au Sénégal. Et ce qu’on lui faisait endurer était anormal et injuste. C’est pourquoi je me suis solidarisé à lui et j’ai pris fait et cause pour lui et l’aider à s’en sortir », explique Serigne Abdou Mbacké. Et par rapport au nouveau pouvoir qui vient de s’installer, il lui conseille de travailler et d’être véridique. « Que les nouveaux gouvernants travaillent, acceptent la vérité et acceptent qu’on leur dise la vérité. Car, dire la vérité à quelqu’un et le critiquer, ça fait deux. Abdoulaye Wade, ce qui lui est arrivé est grandement dû au fait que ceux qui devaient lui dire la vérité, ne le faisaient pas comme ils devaient le faire. Et Macky Sall devra en tirer des enseignements », explique-t-il. Et le marabout d’indiquer, à l’endroit de la population, que « si nous voulons sortir de la crise cyclique que nous vivons et à tous les niveaux, il ne faut pas se faire d’illusion, le premier sursaut national doit être absolument un retour vers Dieu ». Il ajoute que c’est « la seule condition pour retrouver la prospérité, la tranquillité d’esprit et la paix des coeurs que nos saints nous ont léguées, mais que nous avons hélas perdues pour n’avoir pas suivi correctement leurs traces ».

SERIGNE BASSIROU ABDOU KHOUDOSS, PORTE-PAROLE DU KHALIFE DE DAROU MOUHTY : « Les parents sont responsables de la perversion qui prend de l’ampleur »
DAROU MOUHTY - La cérémonie officielle du 110e Magal de Darou Mouhty a eu lieu, hier matin, dans la deuxième capitale du mouridisme. A cette occasion, le porte-parole du Khalife, Serigne Bassirou Abdou Khoudoss, est largement revenu sur le caractère sacré du village fondé par Mame Thierno Birahim, il y a 100 ans, tout en dénonçant la dépravation des moeurs au Sénégal. « Les habits indécents qui sont portés par la frange, la plus jeune, de la population illustre combien les parents sont responsables de la perversion qui prend de l’ampleur », a-t-il, en effet, dit en accusant les parents de fuir leurs responsabilités. « Nous avons les moyens de mettre fin à la violation des interdits de Darou. Et nous appelons, encore une fois, les talibés qui habitent ici à se rappeler qu’ils sont là par la volonté du marabout et de la famille de Mame Thierno », a-t-il ajouté, devant les autorités étatiques et religieuses venues assister à la cérémonie.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


© 2009-2017 | Plan du site | Contact | Ref | Agenda |Android Apps | Khassaide Rek | Blog | Syndiquer tout le site RSS 2.0