Keur Serigne Touba
La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar
Article mis en ligne le 9 novembre 2014 par BAYE FALL
La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d’Afrique de l’Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis… Le tout grâce à la générosité des mourides.

Gigantesque ensemble de voûtes et de coupoles, le tout surmonté de cinq minarets enrubannés d’échafaudages, la grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort progressivement de terre. Financés par la puissante confrérie mouride, les travaux ont démarré il y a deux ans, sur un vaste terrain de six hectares, dans le quartier populaire de Colobane.

De maigres palissades en tôle cachent difficilement l’immense chantier. Quelques-uns des 250 ouvriers du Consortium des entreprises du Sénégal (CDE), chargé du gros oeuvre, s’agitent sous un soleil de plomb. Tout autour, des baraquements temporaires servent de bureaux et de salles de réunion aux responsables du projet.

Abdou Khadre Fall est l’un d’entre eux. Casque jaune sur la tête, le superviseur des travaux se dirige vers le bâtiment d’un pas lent et fier. « Le gros oeuvre sera terminé début novembre. Il restera ensuite les finitions, ce qui pourrait prendre près d’un an, explique-t-il. Ce sera la plus grande mosquée d’Afrique de l’Ouest. »

Ses dimensions sont effectivement frappantes. Massalikoul Djinane (« les chemins du paradis », en arabe) pourra accueillir 7 000 fidèles dans la grande salle de prière. L’aire des femmes attenante aura, elle, une capacité de 3 000 places. « Et encore, il faut ajouter l’esplanade extérieure qui, lors des temps forts comme le mois de ramadan, pourra contenir jusqu’à 20 000 personnes », renchérit Abdou Khadre Fall.

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar

Soit, si l’on se fie aux prévisions des concepteurs, une capacité totale de 30 000 fidèles… Quant au principal minaret, il culminera à 75 mètres – c’est sept de plus que celui de l’actuelle grande mosquée de Dakar. Dans sa belle villa du quartier Mermoz, Amadou Mbakiyou Faye, représentant du khalife général des mourides dans la capitale, ne cache pas sa satisfaction face à la progression des travaux.

La soixantaine affable, l’ancien maire du Grand-Dakar, proche d’Abdoulaye Wade (l’ex-président lui avait confié la direction des travaux du très coûteux et controversé monument de la Renaissance), dirige le projet depuis ses débuts, en 2009. À l’époque, la confrérie cherchait un terrain à Dakar pour y ériger une mosquée. Wade, premier chef d’État mouride, lui donnera celui de Colobane. Les travaux ne débuteront que trois ans plus tard, en juillet 2012, le temps pour l’architecte sénégalais Meïssa Diodio Toure – qui a dessiné les minarets de Touba – de peaufiner ses plans.

« C’était une vraie nécessité de construire cette mosquée, affirme Amadou Mbakiyou Faye. Nous voulions créer un pôle de convergence, à la fois pour les mourides, qui sont de plus en plus nombreux, mais aussi pour le reste de la Oumma [la communauté musulmane, NDLR]. » Outre l’imposante mosquée, le complexe abritera un institut d’études islamiques, équipé d’une salle de conférences dernier cri et d’une luxueuse résidence pour le khalife et ses invités, pouvant accueillir jusqu’à cent personnes dans des conditions dignes d’un grand hôtel dakarois. L’idée est d’organiser bientôt ici un forum économique réunissant une ribambelle d’hommes d’affaires. Il aura lieu en décembre, une semaine avant le Magal, le grand pèlerinage annuel à Touba commémorant le départ en exil de Cheikh Amadou Bamba, le fondateur de la confrérie

Pas de limites

Question budget, le khalife et ses proches ont vu grand. Très grand même. Le coût de la mosquée est pour l’instant estimé à 13 milliards de F CFA (environ 20 millions d’euros), et celui de l’ensemble du complexe à un peu plus de 30 milliards. « Le khalife a souhaité faire une mosquée sublimant l’oeuvre de Cheikh Amadou Bamba, justifie Amadou Mbakiyou Faye. Il n’a donc pas lésiné sur les moyens. Et puis, avec le niveau de finitions que nous souhaitons atteindre, il n’y a pas vraiment de limites. »

Les cinq minarets ont par exemple été réalisés par Royam, une entreprise suisse spécialisée dans les constructions verticales grâce à la technique du coffrage glissant. Pour les travaux d’embellissement, les dignitaires mourides ont fait appel à des artisans réputés du monde entier. Des spécialistes marocains, turcs ou encore italiens doivent s’atteler aux revêtements en marbre, à la décoration de la coupole en feuilles d’or, aux lustres en cristal ou encore à l’inscription d’arabesques. Le célèbre architecte allemand Mahmoud Bodo Rasch, qui a réalisé de nombreux travaux en Arabie saoudite, dont l’horloge géante de La Mecque, a aussi été contacté.

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Selon Amadou Mbakiyou Faye, la totalité des fonds provient des dons du khalife et des talibés. Des clips sont diffusés sur des chaînes de télévision affichant les numéros des comptes bancaires à créditer, un site internet a été mis en ligne, et les mosquées mourides ont été équipées d’urnes destinées à recevoir la contribution des talibés.

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar

En janvier 2013, le khalife général avait demandé à chacun de donner 500 puis 1 400 F CFA, mais les dons ont dépassé les espérances : entre 1 000 et 10 000 euros sont récoltés chaque jour dans la seule caisse de la mosquée en construction. Les hommes d’affaires Cheikh Amar et Serigne Mboup rivalisent de générosité pour apporter leur pierre à l’édifice. Ils sont, aujourd’hui, les plus gros donateurs officiels du pays – même si l’essentiel des dons provient de la diaspora, Italie, Espagne, États-Unis et France en tête.

Comme pour tous les lieux de culte, l’État n’intervient pas dans le projet, mais la mairie devrait travailler à la réhabilitation des environs du site. Pour Dakar, les retombées économiques seront énormes : située entre les deux plus grands marchés de la ville, la mosquée devrait changer le paysage urbain et modifier la sociologie du quartier.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


calendrier hégirien

Le premier jour du mois lunaire de Muharram 1439H. correspond au Vendredi 22 Septembre 2017

NB : Muharram est le premier mois du calendrier heigrien qui marque le début du nouvel an musulman 1438.

Calendrier

octobre 2017
lunmarmerjeuvensamdim
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Évènements à venir
Pas d'évènements à venir


Les derniers articles

La Signification du Grand Magal de Touba 18 Safar
Le Prophète Mouhammad (Paix Salut sur Lui) pour le service et le sacrifice de qui, cette date qu’il faut ancrer, 1313 (...) (vu 1230 fois)

La Grande Mosquée de Touba le plus important édifice de la ville Sainte de Touba
L’édification de la Grande Mosquée de Touba fut décidé par le Cheikh Ahmadou Bamba en 1926. Le fils et premier Khalife (...) (vu 1300 fois)

Présentation de la Grande Mosquée de TOUBA
La fonction spirituelle et le rôle de ville pèlerinage de la CITE BÉNITE DE TOUBA, sont déterminés par l’emplacement (...) (vu 3141 fois)


MEME RUBRIQUE

CRD du Grand Magal de Touba : Le Comité d’Organisation et l’Etat prennent les (...)
Suite aux « ndigeul » du Khalife Général des Mourides, Serigne Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké, le Comité d’Organisation et (...) (vu 203 fois)

Déclaration de Serigne Bass Abdou Khadre Président du Comité d’Organisation du Grand Magal de (...)
Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké Président du Comité d’Organisation du Grand Magal de Touba a fait face à la presse ce (...) (vu 177 fois)

L’importance du Savoir dans la vie au quotidien des musulmans
Julli Ajuma Touba Alieu du 13 Octobre 2017 L’importance du Savoir dans la vie au quotidien des (...) (vu 219 fois)

Approvisionnement en eau pour le Magal de Touba, l’Etat se mouille à hauteur de 574 millions de (...)
Le directeur général de l’Office des forages ruraux (OFOR), Seyni Ndao, a déclaré, mercredi à Touba, que l’Etat a prévu (...) (vu 16 fois)

S. Ahmadou Rifahi Mbacké | La Zakât post hivernale... | Julli Ajuma Touba Alieu du 06 10 (...)
S. Ahmadou Rifahi Mbacké | La Zakât post hivernale... | Julli Ajuma Touba Alieu du 06 10 2017 (vu 160 fois)


Les Grands Disciples

Serigne Mouhamadou Gaye Diamoye, un des fidèles compagnons de Cheikh Ahmadou (...)
Cheikh Mouhamadou Gaye Diamoye, le véridique Serigne Mouhamadou Gaye Diamoye est une personnalité énigmatique de la (...) (vu 191 fois)

Mame Cheikh Anta MBACKE : qui était cette grande figure emblématique de la Mouridiya (...)
Mame Cheikh Anta MBACKE est l’un de ceux dont la détermination inflexible dans le service de Cheikhoul Khadim a (...) (vu 3506 fois)

CHEIKH ISSA DIENE
Diambar dji comme le surnommait SERIGNE TOUBA est né vers 1865 à Tagar dans le Cayor.Son père Serigne Ibrahima DIENE (...) (vu 445 fois)

SERIGNE DAME ABDOURAHMANE LO : le Grand Maître
Serigne Cheikh Abdourahmane LO, un des fidèles copagnons de Cheikh Ahmadou Bamba, faisait partie de cette génération (...) (vu 1842 fois)

la vie et l’œuvre de Serigne Moussa Ka
Serigne Moussa Ka, fils de Serigne Ousmane et de Sokhna Absatou Seck est né a Ndilki près de Mbacké Baol vers 1890. Il (...) (vu 3508 fois)


Mourides.com © 2009-2017 Plan du site Contact Agenda Android Apps Blog Syndiquer tout le site RSS 2.0