Cheikh Sidy al Moukhtar
 Keur Serigne Touba

Radio khassaide online

soutenir par un don

Faire un don via orange money

articles les plus lus


DANS LA MEME RUBRIQUE

Magal de Mbacké Kadior prévu le 25 janvier (...)
Le gouverneur de la région de Louga a présidé ce mardi le Comité Régional de (...)

La communauté mouride et Darou Mouhty se (...)
C’est ce jeudi 5 janvier 2017 qu’est commémoré le premier anniversaire du (...)

Les derniers articles

Magal de Mbacké Kadior prévu le 25 janvier (...)
Le gouverneur de la région de Louga a présidé ce mardi le Comité Régional de (...)

La communauté mouride et Darou Mouhty se (...)
C’est ce jeudi 5 janvier 2017 qu’est commémoré le premier anniversaire du (...)

Les Grands Disciples

Mame Cheikh Ibrahima FALL "Lamp Baboul (...)
Cheikh Ibrahima FALL, ou Lamp Fall " Baboul Mouridina (...)

CHEIKH IBRAHIMA FATY MBACKE (1863 - 1943)
La vie exemplaire de Cheikh Ibrahima Faty Mame Thierno (...)

la météo a touba

Le service weather.com® ne fournit actuellement aucune information géographique sur le lieu Diourbel.
Veuillez vérifier le nom du lieu ou la disponibilité du service.
Google+ Newsletter
Mourides.com
Distribution de l’eau pendant le Magal : Oumar Sarr rassure, Le ministre de l’Hydraulique, de l’Habitat et de la Construction a donné l’assurance
Article mis en ligne le 6 janvier 2012

que Touba ne sera pas confronté à des problèmes liés à l’eau durant le grand Magal.Omar Sarr effectuait une tournée, mercredi et jeudi, dans le Nord pour vérifier l’état des travaux du projet de distribution d’eau de l’axe Ngorom-Lampsar.
(Correspondance) - La capitale du mouridisme ne sera pas confrontée à un problème d’eau durant le Magal de Touba.

L’assurance est du ministre de l’Hydraulique, de l’Habitat et de la Construction. Selon Oumar Sarr, les dispositions idoines seront prises pour assurer une bonne alimentation en eau de Touba, à l’occasion de la prochaine édition du grand Magal de Touba, prévu ce 12 janvier. ‘Il n’y aura pas de problème, dans l’ensemble’, assure-t-il. Toutefois, il trouve judicieux de travailler à la constance dans l’accès à l’eau dans cette localité. ‘C’est le grand problème à Touba. Nous devons faire au niveau de Touba que l’accès à l’eau soit permanent’.
Oumar Sarr s’exprimait en marge d’une tournée effectuée mardi et mercredi dans la zone Nord. Et c’était pour s’enquérir des réalisations effectuées dans le cadre du projet d’extension d’eau potable sur l’axe Ngorom-Lamsar. Selon Oumar Sarr, 80 % des villages ont accès à l’eau potable. ’Il y a une progression visible dans l’accès à l’eau pour les villages’, a-t-il noté. Toutefois, il a plaidé pour les populations environnantes du Lac de Guiers et qui peinent à disposer de l’eau potable. ‘Il y a également des villages, comme le cas de Nayéré peul, qui ne sont pas loin du Lac de Guiers, et qui ne disposent pas d’eau potable. L’eau de Dakar, en grande partie, vient du Lac de Guiers et les populations riveraines n’en disposent pas encore’. ‘Il fallait rectifier cette injustice’, a-t-il renchéri. Et pour ce faire, un programme visant à accentuer l’accès à l’eau potable profitera, notamment, aux communautés rurales de Gnit, Diama et Mbane, a promis le ministre de l’Hydraulique.

Après cela, un programme de 25 milliards, financé par la Banque mondiale, va être réalisé au profit des villages et villes qui sont aux abords du fleuve Sénégal. Ce programme concerne les régions de Saint-Louis et Matam et le département de Bakel. Il promet que son département va créer beaucoup d’unités de potabilisation. ‘D’ici 2013, nous allons transformer radicalement cette zone en terme d’accès à l’eau’.

Le projet Ngorom-Lampsar englobe un effectif de 60 mille personnes et fait douze stations de traitement et vingt-deux châteaux d’eau. Il est financé, à hauteur de 7 milliards d’investissements, principalement par la Banque islamique de développement avec la participation de l’Etat du Sénégal.

A en croire Oumar Sarr, c’est l’un des plus importants projets réalisés dans le courant 2010-2011. ‘C’est le deuxième projet le plus important après celui réalisé à Palmarin qui a concerné 250 000 personnes’, a-t-il souligné.

Pour Ibrahima Diop, consultant, la station de potabilisation de Diama est l’une des plus grandes stations du projet Ngorom-Lampsar avec un château d’eau de 150 m3 et une station de 750 m3. Selon lui, cette station de potabilisation a réglé tous les problèmes de la zone de Yallar. Celle-ci regroupe les villages de Ndiawdoune à Taba Treich.

S’agissant de l’entretien des stations, Ibrahima Diop a souligné que des comités de gestion seront formés autour des villages afin que les populations assurent, elles-mêmes, la durabilité des ouvrages.

Outre la station de potabilisation et le projet d’extension du réseau de la Sde de la communauté rurale de Diama, le ministre de l’Hydraulique, Omar Sarr a visité celle de Mbane. Il a aussi procédé à la pose de la première pierre d’un forage dans le village de Mbélogne. Un forage qui va alimenter sept autres villages.

Aïda Coumba DIOP

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


© 2009-2017 | Plan du site | Contact | Ref | Agenda |Android Apps | Khassaide Rek | Blog | Syndiquer tout le site RSS 2.0