Keur Serigne Touba

Radio khassaide online

Calendrier

octobre 2017
lunmarmerjeuvensamdim
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Évènements à venir
Pas d'évènements à venir


calendrier hégirien

Le premier jour du mois lunaire de Muharram 1439H. correspond au Vendredi 22 Septembre 2017

NB : Muharram est le premier mois du calendrier heigrien qui marque le début du nouvel an musulman 1438.


Les derniers articles

La Signification du Grand Magal de Touba 18 Safar
Le Prophète Mouhammad (Paix Salut sur Lui) pour le service et le sacrifice de qui, cette date qu’il faut ancrer, 1313 (...) (vu 1230 fois)

La Grande Mosquée de Touba le plus important édifice de la ville Sainte de Touba
L’édification de la Grande Mosquée de Touba fut décidé par le Cheikh Ahmadou Bamba en 1926. Le fils et premier Khalife (...) (vu 1300 fois)

Présentation de la Grande Mosquée de TOUBA
La fonction spirituelle et le rôle de ville pèlerinage de la CITE BÉNITE DE TOUBA, sont déterminés par l’emplacement (...) (vu 3141 fois)

Les Grands Disciples

Serigne Mouhamadou Gaye Diamoye, un des fidèles compagnons de Cheikh Ahmadou (...)
Cheikh Mouhamadou Gaye Diamoye, le véridique Serigne Mouhamadou Gaye Diamoye est une personnalité énigmatique de la (...) (vu 191 fois)

Mame Cheikh Anta MBACKE : qui était cette grande figure emblématique de la Mouridiya (...)
Mame Cheikh Anta MBACKE est l’un de ceux dont la détermination inflexible dans le service de Cheikhoul Khadim a (...) (vu 3506 fois)

CHEIKH ISSA DIENE
Diambar dji comme le surnommait SERIGNE TOUBA est né vers 1865 à Tagar dans le Cayor.Son père Serigne Ibrahima DIENE (...) (vu 445 fois)

SERIGNE DAME ABDOURAHMANE LO : le Grand Maître
Serigne Cheikh Abdourahmane LO, un des fidèles copagnons de Cheikh Ahmadou Bamba, faisait partie de cette génération (...) (vu 1842 fois)

la vie et l’œuvre de Serigne Moussa Ka
Serigne Moussa Ka, fils de Serigne Ousmane et de Sokhna Absatou Seck est né a Ndilki près de Mbacké Baol vers 1890. Il (...) (vu 3508 fois)

Google+ Newsletter
Le Mouridisme, un sort déjà fixé
Breve mis en ligne le 1er octobre 2009
logo imprimer

Le Mouridisme un sort déjà fixé

Le sort du Mouridisme n’arrêtera de surprendre plus d’un pour apprendre à ses observateurs que seul son fondateur est modus operandi. Il reflétera toujours la signature de Cheikh Ahmadou Bamba. Il a sans appel annihilé toute velléité de manipulation, pour se préserver de la déstabilisation, de l’utilisation ou de toute autre stratégie visant à lui nuire ou à lui ôter sa prééminence.

C’est vrai que c’est une tendance naturelle de l’homme de vouloir réduire à néant, de dominer, d’assujettir, de caporaliser et de donner une fin surtout s’il croit détenir les moyens qui le lui permettent.

Le Mouridisme est une recherche de DIEU

L’homme oublie vite que le Mouridisme est une recherche de DIEU ; il n’est pas une personne mais une personnalité. L’homme dans sa précipitation tendra toujours vers la place de DIEU mais il retournera toujours à la place qui est la sienne. Il récidive le plus souvent sans pudeur à cause de sa nature humaine, cependant, il apprendra sans cesse que le pouvoir de DIEU est invulnérable, inaltérable et intact.

Il ne faut jamais être de ceux là qui croient que l’Islam finira avant la fin du monde. Quelque soit l’ouragan qui puisse secouer le Mouridisme, ce n’est que de la poussière qu’il enlève et continue son chemin. Que personne ne se laisse prendre au piège car c’est DIEU qui veut distinguer dans le lot de ceux qui ont déclaré leur foi, les gens sincères et ceux qui sont faux.

Le pire des pièges serait de croire que la force du Mouridisme d’hier sera affaiblie aujourd’hui. Ceci mène à des erreurs du genre à regretter sa naïveté, sa ruse pour ne pas dire sa malice.

Cheikh Mouhammad Lamine Bara mérite nos hommages

Toute mutation du Mouridisme ne peut être que salutaire et ne sera que salutaire. À l’article 1 de la porte qu’elle nous ouvre, nous lisons unité autour d’une seule et même autorité et nous fait entrer dans l’ère d’une croissance accélérée et d’émergence ; le développement étant la principale caractéristique du Mouridisme. Cheikh Mouhammad Lamine Bara mérite nos hommages. Il a très tôt réuni le Mouridisme autour de lui et s’est déployé de très bonne heure sur toutes les dimensions.

Heureusement DIEU ne se trompe pas, la confirmation de la puissance du Mouridisme est sans conteste parce que relevant de sa toute puissance à Lui (DIEU) en tant que bienfait qu’IL a accordé au prix du service de Cheikh Ahmadou Bamba.

O toi malveillant ! Regarde cette crise partout ailleurs dans le monde, elle secoue toutes les sphères de l’économie tandis que le Mouridisme avec ses milliards est en train de faire la toilette de la ville de Touba, une ville en plein chantier, une ville dont l’essor ne se laisse pas distraire.

Le nouveau Khalife a compris cela, ce sont des défis concrets d’une deuxième ville du Sénégal, qui ont pour noms : sécurité, eau, électricité, santé, éducation et assimilation des valeurs culturelles de l’islam qui donnent le salut ici bas et dans l’au-delà. A cela s’ajoute une floraison de nouvelles infrastructures : mosquées, routes, structures sanitaires, salubrité, veille économique une bonne planification de l’occupation du sol, une garantie et une sécurité des risques fonciers ainsi qu’une fermeté de son administration.

Une remarquable mutation de croissance et d’émergence

Le rappel à DIEU de Serigne Saliou Mbacké, en moins d’un an, a occasionné à la place de ceux qui attendaient la détresse du Mouridisme en tant qu’orphelin, une remarquable mutation de croissance et d’émergence et voilà qui va décevoir ceux qui œuvrent pour diviser, déstabiliser ou affaiblir. Toute mutation de croissance dans un système fait émerger toujours les corps étrangers au système. Comme le disait Serigne Saliou Mbacké : « ce n’est pas pour se débarrasser de ses longues oreilles que l’âne les agite fortement mais il est plutôt embarrassé par la présence d’un parasite étranger à ses oreilles ».

Le nouveau Khalife est aujourd’hui la principale cible des sénégalais. En témoigne la ruée en avalanche sous ses pieds : ziarras ininterrompues en véritable déferlante de tout le Mouridisme pour présentation et accréditation. Tout l’échiquier s’est présenté devant lui : communautés, confessions, diplomates, services, entreprises, personnalités délégations d’organismes internationaux, les banques et les bailleurs, en somme, noirs, blancs et jaunes, l’occident, l’orient, le nord et le sud. La sous région et même ceux d’ailleurs

Le coup de grâce qui est venu donner une lumière à ceux qui étaient dans l’obscurité, c’est la visite que le Khalife a effectuée à Dakar pour démontrer comme disait son père Serigne Mouhammad Falillou : je suis le Sénégal « maay senegaal ».

Le Khalife Général des Mourides : ciment de la cohésion sociale et de l’équilibre

La très grande ouverture du Khalife du Mouridisme, sa grande écoute de ce qu’on lui soumet, son expérience de par le monde entier à travers les cinq continents, ses 47 pèlerinages à la Mecque, sa grande culture, son érudition en sciences islamiques et sciences modernes vont être déterminantes pour les lendemains du Mouridisme.

En expliquant au Chef de l’état les maux du peuple, en lui demandant d’être conciliant et de parler avec tout le monde, en jouant aux bons offices entre politiques, en honorant l’OCI de sa représentation, il joue le rôle de ciment de la cohésion sociale et de l’équilibre. Il moralise la presse et ignore ses manquements, c’est donc de cette image d’excellence qu’il faut avoir du Mouridisme et non croire que c’est la fin du monde. L’autorité du Mouridisme relève d’un secret que seuls les mourides détiennent avec une discrétion souveraine.

Les mutations du Mouridisme transcendent l’entendement

Mon ami avec le Mouridisme, les mutations transcendent l’entendement ; Ce sont des choses divines et non du polichinelle à la portée du commun des journalistes et du politique préoccupés par des guerres de positionnement ou de succession. Cette mutation du Mouridisme est assujettie à un fait de Dieu. Un rappel au Seigneur d’une âme pure pour l’honorer au royaume céleste, cela relève donc du naturel. Le Prophète l’a subi, les Compagnons, le grand Cheikh Ahmadou Bamba et l’espoir demeure toujours car Dieu est toujours là.

Il n’y a donc pas à s’alarmer sur le sort du Mouridisme qui relève très bien le défi des épreuves de la crise avec un budget comme de l’envergure d’une multinationale religieuse ou confessionnelle.

Le Khalife, notre Khalife est témoin de l’histoire à l’aube des Khalifes jusqu’à lui-même ; notre Khalife actuel a été témoin certes mais surtout acteur, c’est pourquoi quand l’histoire se répète devant lui, force est pour lui d’être serein. C’est donc la maîtrise, la poigne, la puissance le tout allié au respect des lois. Il est vraiment régalien.

Son premier entretien avec les chefs de villages et le Conseil rural devant le Gouverneur, le Préfet et le sous préfet en est une preuve. A travers ce discours, il a beaucoup insisté sur le respect de l’autorité civile pour bénéficier en retour du maintien de l’ordre dans la ville sur ce qui serait contraire aux vœux de son fondateur. Cette force de la loi, il l’a laissée entre leurs mains. Il a exhorté à l’acquittement des impôts et à son obligation d’intervenir à côté des administrateurs de la collectivité ; le tout dans le respect de la hiérarchie.

Le Mouridisme par la voix de son Khalife s’affiche dans le tableau de la pacification du monde

Depuis son avènement un autre fait marquant, il s’agit d’une instruction ferme qu’il donne à la grande mosquée après chaque heure de prière de se ‘’repentir, de se demander pardon et de faire l’aumône’’. Avec une telle philosophie d’humilité auprès de DIEU, de respect envers son prochain et de combat par ses biens et non par les armes, le Mouridisme par la voix de son Khalife s’affiche dans le tableau de la pacification du monde où la paix est synonyme de développement et de Salut.

Cette philosophie est une lutte contre la pauvreté. Le Khalife Cheikh Mouhammadou Lamine, Serigne Bara comme on aime l’appeler ou simplement El hadj est l’homme qui a délégué des pouvoirs importants à ses frères. Beaucoup d’entre eux par leur position, et leurs entregents et leur sagesse, je veux nommer Serigne Cheikh Maty Leye , Cheikh Mouhammadou Mountakha Mbacké et de grands notables de toutes les familles de la communauté l’accompagnent dans ce travail. Ceux de Darou Mouhty, de Darou Salam, des Baye Fall, des Mbackés et des Mboussobés.

Le Mouridisme est une voie qui enseigne le bien, le meilleur et l’excellence. Le Mouridisme enseigne la discipline et le travail. Serigne Bara, le Khalife ne cesse d’ailleurs de clamer haut et fort que le Cheikh n’a pas des privilèges ou des promotions gratuites qu’il donne, Tout de ce qu’il donne s’acquiert au prix d’un dur labeur, il n’a rien a offrir en don, hypothèque dette ou négociation. Il vend des services dans la voie de DIEU qui lui ont accordé toute la carrure spirituelle qu’on lui connaît.

Serigne Bara a, à coup sûr décroché ses titres auprès de Serigne Touba ; ce sont des mérites et non du hasard

C’est un homme DIEU et DIEU ne Se choisit pas des amis sans épreuves. Si donc aujourd’hui Serigne Bara cumule le Khalifat de Serigne Fallou son père et celui de Serigne Touba son grand père, cela suffit pour apprécier la dimension de sa responsabilité. Si donc on s’en réfère à la logique ci-dessus, il a, à coup sûr décroché ses titres auprès de Serigne Touba ; ce sont des mérites et non du hasard, ce sont des palmes et des dignités et non du favoritisme.

Notre édito se permet même de penser que toute peine mérite salaire et le Cheikh satisfait par le travail, nous osons dire qu’en restaurant le puits de Diadji Fall à la résidence de keur Serigne Touba, il a donné de l’eau mais il demandé à DIEU de l’eau et avec l’hivernage de cette année DIEU n’a pas déçu ses attentes. Ce qu’il faut donc approfondir c’est l’approche de la continuité. Les prédécesseurs de El hadji n’ont fait que nous préparer les conditions pour mieux travailler et ils ne nous ont jamais demandé de cesser de travailler si nous ne les voyons plus ; travailler, travailler toujours et continuer à travailler au service de Borom Touba derrière son représentant ; bien entendu que le représentant du Cheikh est toujours une seule autorité car quel que soit un disciple mouride en se confiant à quelqu’un, ce dernier se confie à un autre ainsi de suite jusqu’à l’autorité générale qu’on appelle Khalife général.

L’appellation Khalife général dénote qu’il y a des lieutenants qui sont à la tête d’importantes communautés, mais qui n’écoutent que l’ordre du grand Khalife pour s’exécuter et mettre les disciples à l’œuvre et au travail.

Le temps est précieux. Pas de distraction donc

L’HEURE du Mouridisme est aujourd’hui celle de la concentration à l’essentiel et non au divertissement. Nous avons déjà un Serigne Touba, il nous a établi le Mouridisme, le respect de nos engagements, c’est surtout de nous concentrer sur cela à l’exemple du Khalife qui est entrain de s’attaquer à toutes les actions qui remportent l’agrément.

Le plafond que Serigne Touba a atteint et le grade qu’il estime le plus haut est celui d’être ‘’esclave DIEU et serviteur du Prophète Mouhammad Rassoulal Lah (Paix et salut sur Lui). Voilà donc suffisamment de motifs sur lesquels nous pouvons nous concentrer. Que maintenant d’autres créent des motifs de divertissement, ils ne le feront que pour ceux qui le cherchent. Le temps est précieux. Pas de distraction donc.

Le titre Khadimou Rassoul, la ville de Touba et le Mouridisme ont été acheté au prix des plus grandes épreuves d’adoration de notre époque. Khadimoul Moustapha l’a acheté seul et s’il a accepté des sacrifices que personne d’autre n’a fait, il vaut mieux accepter tout ce qu’il nous recommande pour cette même cause qui est l’islam pur et dur, l’Islam tout court et l’Islam exclusivement.

Nous prions pour une longue vie du Khalife et pour qu’il mène le Mouridisme aussi loin qu’il voudra et atteigne tous les objectifs qu’il se sera fixé.


Mourides.com © 2009-2017 Plan du site Contact Agenda Android Apps Blog Syndiquer tout le site RSS 2.0